Logo CNRS

Année des mathématiques

2019-2020

Logo CNRS





Portraits de mathématiciennes, portraits de mathématiciens


Les mathématiques sont une science vivante. Chaque année, les femmes et les hommes qui en ont fait leur métier démontrent de nouveaux théorèmes, mènent de nouveaux calculs, développent de nouveaux algorithmes...

Sur son site et sa lettre d'information, l'institut national des sciences mathématiques et de leurs interactions, réalise régulièrement portraits et interviews de chercheurs et chercheuses.

Nous en proposons ici une sélection qui grandira au cours de l'année des mathématiques. L'ordre d'apparition est aléatoire !


Isabelle Gallagher Isabelle Gallagher est enseignante-chercheuse. Elle effectue ses recherches au département de mathématiques et applications de l'École normale supérieure.
« Les mathématiques sont un domaine où la curiosité et l’imagination jouent des rôles primordiaux, et où la liberté est immense. Faire des mathématiques, ou de la recherche en général, c’est accepter de se tromper, de passer des heures à implémenter des idées infructueuses, et de temps en temps déboucher sur quelque chose de nouveau, que l’on considère comme intéressant et même parfois beau. »
Un article sur Images des mathématiques.
Un article sur le site de l'INSMI.

Crédit photo : © Cyril Frésillon / CNRS Photothèque

Hélène Morlon Lauréate du prix Irène Joliot-Curie 2017 dans la catégorie « Jeune femme scientifique », Hélène Morlon a été récompensée pour ses travaux sur la modélisation de la biodiversité, à la croisée des mathématiques et de l’écologie. Chercheuse au CNRS, elle travaille à l'institut de biologie de l'École normale supérieure.
Un article sur CNRS Le Journal.

Crédit photo : © Bret HARTMAN/TED

Claude Le Bris Claude Le Bris est chercheur à l’École des ponts ParisTech et porteur de projet Inria. il a été conférencier invité à l’ICIAM 2019 à Valencia.
« Pour moi, une caractéristique des mathématiques dans leur ensemble est le souci absolu de rigueur. Par exemple, dans la plupart des disciplines appliquées des sciences de l’ingénieur, on peut aujourd’hui faire des simulations numériques d’ampleur considérable. La question pertinente n’est pas de simuler. Elle est de simuler en garantissant que le résultat de la simulation est, avec une marge d’erreur quantifiée, proche de la solution réelle. »
Un article sur le site de l'INSMI.

Crédit photo : © DR

Maria Esteban Maria Esteban est chercheuse au CNRS. Membre du centre de recherche en mathématiques de la décision. Elle a présidé le Conseil international des mathématiques industrielles et appliquées, entre 2015 et 2019.
« De façon générale, les mathématiques ont un impact indéniable dans la vie quotidienne (...). Les mathématiques sont partout et pas uniquement pour « embêter » les étudiants à l’école. »
Un article dans CNRS Le Journal.

Crédit photo : © CC-BY-SA 4.0

Andrea Seppi Andrea Seppi est chercheur au CNRS. Recruté en janvier 2019, il est chargé de recherche, membre de l’Institut Fourier.
Qu'est-ce qui t'a amené à faire des mathématiques ? « Il s’agit d’une évolution progressive, dont le mérite revient en grande partie à mes enseignants. »
Un article sur le site de l'INSMI.

Crédit photo : © Andrea Seppi

Sylvie Benzoni Sylvie Benzoni est enseignante-chercheuse. Après avoir été chargée de recherche au CNRS, elle est professeure à l’université Claude Bernard Lyon 1. Elle dirige l’Institut Henri Poincaré.
« Mon cœur de métier, même si je me consacre actuellement à des projets qui en débordent assez largement, est de produire et transmettre des connaissances. Pour cela il faut une motivation. En ce qui me concerne, la motivation principale est de faire avancer la compréhension du monde grâce aux mathématiques. Mes activités de recherche me donnent la sensation de démêler des tas de fils dont les nœuds seraient des idées vagues et des calculs fastidieux, pour aboutir à de belles bobines sous forme de conclusions claires et nettes. La transmission de la façon dont s’enroulent ces bobines, au travers d’articles et d’exposés, est évidemment très importante. »
Un article de CNRS Info
« Vagues et mathématiques » dans La tête au carré de France Inter.

Crédit photo : © Camille Cier/IHP

Ricardo Campos Ricardo Campos est chercheur au CNRS. Recruté en 2018, il est chargé de recherche, membre de l’Institut montpelliérain Alexander Grothendieck.
« J’ai toujours aimé lire sur les mathématiques ! J’ai découvert l’incroyable histoire de Ramanujan (et Hardy) à l’âge de 17 ans et je l’ai toujours gardée comme le symbole de l’importance d’associer une éducation mathématique rigoureuse à une certaine naïveté. Après des études au Portugal, j’ai fait mon master en France grâce à une bourse de la Fondation Sciences Mathématiques de Paris. J’ai fait ma thèse à l’ETH Zürich avec Thomas Willwacher dans le groupe de Physique Mathématique et ensuite je suis allé à Paris 13 en postdoc dans le groupe de Topologie Algébrique. Maintenant, j’occupe un poste permanent de chargé de recherche au CNRS. »
Un article sur le site de l'INSMI.

Crédit photo : © Ricardo Campos

Vincent Lafforgue Vincent Lafforgue est chercheur au CNRS. Directeur de recherche, il est membre de l’Institut Fourier. Il est laurét du prix Breakthrough 2019.
« Grâce au CNRS, j’ai pu me consacrer entièrement à mes recherches, avec une liberté et une tranquillité d’esprit qui m’ont permis de travailler sur plusieurs sujets. Nos recherches et projets sont difficiles et nous pouvons mettre une dizaine d’années avant d’avoir des résultats importants. De plus, nous ne pouvons pas prévoir ce que nous allons trouver. L’essentiel est d’aimer les mathématiques et la recherche.»

Crédit photo : © Gérard Laumon

Violaine Louvet Violaine Louvet est ingénieure de recherche en calcul scientifique au CNRS. Elle dirige l’infrastructure de calcul intensif et de données Gricad.
« Après une thèse en mathématiques appliquées, je me suis tournée vers un poste d’ingénieure de recherche en calcul scientifique. Il s’agit d’aider les chercheurs, de toute discipline, à transformer les phénomènes qu’ils souhaitent étudier, en programmes informatiques tournant sur les supercalculateurs. Cela nécessite de connaître, outre les mathématiques appliquées, la programmation, les algorithmes, et les architectures de calcul pour être efficace. Et cela implique un dialogue permanent avec les chercheurs. Le plus intéressant est la diversité des problématiques, allant de la médecine, à la physique, la chimie, la biologie... »

Crédit photo : © Thierry Dumont

Vincent Calvez Vincent Calvez est chercheur au CNRS. Directeur de recherche, il est membre de l’Institut Camille Jordan. Il est lauréat du prix de la société mathématique européenne 2016.
Il est spécialiste de biologie mathématique et étudie, grâce aux équations aux dérivées partielles; le mouvement des bactéries et la propagation des espèces invasives. Un article sur le site de l'INSMI.

Crédit photo : © Mickaël Péchaud

Artur Avila Artur Avila est chercheur au CNRS. Directeur de recherche, il est détaché à l'université de Zürich. Il est lauréat de la médaille Fields 2014.
Il est spécialiste des systèmes dynamiques. Un article de CNRS Le Journal.

Crédit photo : © Cyril Frésillon/CNRS Photothèque

Laure Saint Raymond Laure Saint Raymond est professeure à l'école normale supérieure de Lyon. Membre de l'académie des sciences, elle est lauréate du prix Ruth Lyttle Satter en 2009 et du prix Fermat en 2015.
Elle est spécialiste des équations aux dérivées partielles et de mécanique des fluides. Une interview dans CNRS Le Journal.

Crédit photo : © Sébastien Ruat/CNRS Photothèque

Jean-Michel Coron Jean-Michel Coron est professeur à Sorbonne Université. Membre de l'académie des sciences, il est lauréat du prix ICIAM Maxwell en 2015 et du prix W. T. and Idalia Reid en mathématiques en 2017.
Il est spécialiste des équations aux dérivées partielles et de théorie du contrôle. Un article sur le site de l'INSMI.

Crédit photo : © Laurent Ardhuin/Sorbonne Université

Nalini Anantharaman Nalini Anantharaman est professeure à l'université de Strasbourg. Elle est lauréate du prix Jacques-Herbrand de l’Académie des sciences en 2011 et du prix Henri-Poincaré en 2012.
À la frontière entre mathématiques et physique, elle étudie le chaos quantique. Elle a obtenu d’importants résultats sur l’équation de Schrödinger et sur l’équation des ondes.

Crédit photo : © Pierre Maraval/Exposition 1000 Chercheurs parlent d’avenir

Hugo Duminil-Copin Hugo Duminil-Copin est professeur à l'institut des hautes études scientifiques. Il est lauréat du prix 2016 de la société matjématique européenne.
Ses travaux se situent à l’interface entre la théorie des probabilités et la physique statistique. Une interview sur le site de l'INSMI.

Crédit photo : © IHES/MCV

Claire Voisin Claire Voisin est professeure au collège de France, membre de l'académie des sciences. Elle est lauréate de la médaille d'or du CNRS en 2016 et du prix Shaw en 2017.
Elle est spécialiste en géométrie algébrique. Une article sur le site du CNRS.

Crédit photo : © Patrick Imbert/Collège de France

Cédric Villani Cédric Villani est député, membre de l'académie des sciences. Il est lauréat de la médaille Fields en 2010.
Il travaille sur des problèmes issus de la physique statistique, de l'optimisation et de la géométrie riemannienne (théorie synthétique de la courbure de Ricci). Une interview croisée avec Artur Avila sur le site du CNRS.

Crédit photo : © Camille Cier/IHP

Sylvia Serfaty Sylvia Serfaty est professeure à l'université de New York. Elle est lauréate du prix Poincaré en 2012.
Elle travaille sur les équations aux dérivées partielles, le calcul des variations puis les particules en interactions..
Une interview sur le site de l'INSMI à l'occasion de son exposé à l'ICM.
Une interview sur le site de l'INSMI à l'occasion de son exposé à l'ICIAM.

Crédit photo : © Olivier Boulanger

Yves Meyer Yves Meyer est membre de l'académie des sciences. Il est lauréat du prix Abel en 2017.
Son domaine de recherche est l'analyse harmonique. Il a crée la théorie des ondelettes.Florilège d’émissions et d’articles consacrés à Yves Meyer.

Crédit photo : © B. Eymann/Académie des sciences

Wendelin Werner Wendelin Werner est professeur à l'école polytechnique fédérale de Zürich. Il est lauréat de la médaille Fields en 2006.
Son domaine de recherche est la théorie des probabilités.Une interview sur le site Images des maths.

Crédit photo : © B. Eymann/Académie des sciences




Crédit image de fond d'écran : © Jérôme CHATIN/CNRS Photothèque